Nos Clochards Célestes

Création / Spectacle en résidence

vendredi 25 novembre 2022

Théâtre

20h00

|

THÉATRE CHATEAUBRIAND

1h15

à partir de 14 ans

Tarif Découverte de 20€ à 10€

Deux êtres ordinaires se retrouvent de l’autre côté du Bloc.

DISTRIBUTION

Production :

Cie Bon qu’à ça 

 


Coordination de production :

Théâtre du Bois de l’Aune 

 


Coproduction :

Théâtre.s de la Ville du Luxembourg, Théâtre du Bois de l’Aune - Aix en Provence, Théâtre de Grasse, Théâtres de Saint Malo, Théâtre Durance - Scène conventionnée – Château Arnoux- Saint-Auban 

 


Avec le soutien :

DRAC Provence Alpes Côte d’Azur - Région Provence Alpes Côte d’Azur, Département des Bouches du Rhône, La ville d’Aix-en-Provence 

LE SPECTACLE

Ils sont 01 et 02. Il fait tellement froid ici. Ils ont déjà perdu tout ce qu’il faut redouter de perdre. Pourtant, l’essentiel semble être là.
C’est le temps que se consacrent, l’un à l’autre, ces êtres, à priori ordinaires, qui les rend extraordinaires.

 


Ils ont ce Bloc-Pont-Cassé sous lequel s’abriter et d’où survoler leur monde. Cassé, ce Bloc-Pont, sans possibilité de passer au-delà, sans possible traverser, sans possibilité de rejoindre un autre bord. Ils ont aussi une ?aque, au devant du Bloc-Pont-Cassé, trou béant d’une mémoire faillible//percée ; ?aque alimentée par un temps qui goutte, aussi insaisissable qu’un ?euve, qui tremble ou stagne au rythme de leurs toutes petites existences. Flaque-thermomètre de leurs vies, ils la guettent par peur qu’elle gèle. Car si elle gèle, c’est le déménagement assuré pour 01 et 02. Il y a, en plus, la boite aux lettres « 8A Comité des Fêtes », celle qui pourrait donner la possibilité d’envoyer des cris de couleurs à l’autre bout du monde. De recevoir l’inconnu tant attendu.

 


Si l’un a choisi d’être ici, l’autre le subit. L’un se souvient de ce qu’il s’est passé, l’autre se bat pour s’en rappeler. L‘un veut rester au bord, l’autre convoque le désir d’affronter ce qu’il y a de l’autre côté du Bloc. 01, comme l’architecte d’un monde qu’il ne peut plus réparer, où les mises à jours n’aboutissent plus : c’est trop tard, il le sait. Et 02, un des petits terrassiers de ce grand chantier architecturale, petit bras d’un monde qui s’est effrité, d’un monde qui l’aura poussé de force au bord. Mais ça, c’est trop tôt pour s’en rappeler. Des mi-dieux, mi-misérables. Mi-hommes, mi-enfants. Si le monde est devenu trop adulte, eux sont comme s’ils venaient de naitre devant nous.

 

Deux oubliés, deux irrécupérables qui balbutient les prémices de leur rencontre poétique et prennent le temps de se déployer devant nous.
Ils sont du côté des résidus, de tout ce qui a été jugé non viable, mais surtout du côté du bruit qui perce le silence, du pavé qui chuchote la révolution. De là, ils partagent leur monde loin de l’organisation du nôtre. Là voilà, l’histoire de ces deux êtres, qui, tôt ou tard, devront nous dire au revoir.

À PROPOS

La compagnie Bon-Qu’à-Ça est une structure juridique qui rassemble des équipes sous la direction artistique de Paul Pascot pour mener à bien chaque aventure artistique. La compagnie est symbolisée par le trombone. Un objet qui n’est bon qu’à tenir des feuilles entre elles mais qui peut se révéler être un outil indispensable pour permettre d’ouvrir n’importe quelle serrure. Chaque aventure artistique tente de s’éloigner de l’élitisme autant que du populisme et tendre vers des aventures populaires et savantes.
 

La compagnie Bon-Qu’à-Ça consolide son ancrage sur le territoire d’Aix-en-Provence, notamment avec le compagnonnage du Théâtre du Bois de l’Aune, avec le projet RETROUVONS-NOUS en mars 2021, où Paul Pascot a rencontré, écouté et enregistré plus de 180 habitants de tous milieux (centre sociaux, écoles, associations, conservatoires, petites soeurs de Jésus, startupeurs...) de la ville sur une semaine pour tenter de prendre la température sur ce que nous avons traversé lors du début de la crise sanitaire.. Vient ensuite le projet MASTORY avec des artistes de la scène urbaine d’Aix-en-Provence dirigé par Paul Pascot en 2022 pour donner la possibilité à 8 jeunes artistes de travailler pendant 6 mois et suivre des Master Class avec des artistes con?rmés. La ?nalité : monter un spectacle mêlant les arts de ces jeunes artistes à l’issue de cette période de rencontre/travail.
 

Parallèlement à l’écriture des Clochard Célestes, la compagnie Bon-qu’à-ça a aussi commandé un nouveau texte à Serge Kribus, l’auteur de l’Amérique. Le texte s’appelle La FAILLE, et sera mis en scène sur la saison 2023-2024.
 

Depuis mars 2021, Paul Pascot travaille bénévolement avec le Collectif Agir d’Aix en Provence qui aide les migrants le temps qu’ils obtiennent leurs papiers. Il a commencé un travail artistique avec 14 de ces femmes et hommes en attente de papiers sur Paroles d’Exil et continuera à travailler l’écriture et le théâtre avec eux sur 2022.
 

Depuis la pépinière d’artistes au Liban de la commission internationale du théâtre francophone dont il a fait parti en 2021, Paul Pascot a tissé des lien avec plusieurs artistes d’autres pays. Deux aventures artistiques devraient commencer à se monter entre la compagnie BQC, le Luxembourg, le Liban et le Canada.

PARLONS DU SPECTACLE :

«Ne plus attendre. Ne plus espérer. Ne plus se laisser distraire, désarçonner. Faire effraction. Renvoyer le mensonge dans les cordes. Croire à ce que nous sentons. Agir en conséquence. Forcer la porte du présent. Essayer. Rater. Essayer encore. Rater mieux. S’acharner. Attaquer. Bâtir. Vaincre peut-être. En tout cas, surmonter. Aller son chemin. Vivre, donc. Maintenant.» Comité invisible - «Demain» - 4ème de couverture

 

Le désir de construire, aujourd’hui, un tel spectacle réside sur l’ambition d’attaquer l’inlassable et épuisant bégaiement de l’Histoire. Puisque la multiplication des combats/révoltes n’étampera plus le monde de demain. Ce sont plutôt vers les petites révolutions intérieures qui naissent (de l’incompréhension, du questionnement ou d’une histoire qui ?nit mal, très mal) que l’artiste doit se tourner et tenter de les convoquer sur le plateau pour faire effraction dans l’Histoire et inventer une aventure capable d’intéresser notre sensibilité supérieure. Si l’Histoire n’apprend pas de ses erreurs, il nous reste à sentir et apprendre à ne jamais oublier que l’Histoire est infatigablement répétitive; quitte à le faire violemment, dans le risque pour que quelqu’un décide de changer la Fin. Et que ce changement murmure un commencement. Un potentiel « maintenant ». Paul Pascot - Metteur en scène

 

Les Clochards Célestes, c'est une écriture du sensible, faisant se répondre lumière, son, paroles, espace et corps. Des discussions et recherches à la table sont nées des hypothèses, puis un univers, celui de 01 et 02, testées en bouche par les comédiens, sous le regard du chef de troupe-auteur, Paul Pascot. Lorsque l'on avance dans le noir, que tout au devant s'étend l'inconnu, la définition de la sensibilité juste s'élabore autant par la validation que par la négation de l’idée. La rupture avec la société est une bascule dans un autre monde. Comment a-t-elle eu lieu ? Nul ne s'en souvient. C'est comme une autre naissance. Ou un bégaiement.